#Freespo

Je crois que j’arrive à  saturation maximale du foutage de gueules des opportunistes du mouvement body positive.

Y’a des gens qui se servent ouvertement du besoin de reconnaissance sociale des marginaux physiques pour (espérer) se faire connaître et buzzer à titre individuel..

Classe.

Voire même se faire un billet sur la gueule des personnes rejetées.

Encore plus classe.

C’est vraiment beau l’amour et le body positive en France en 2020 quand on pense que ce genre d’énergumènes arrive à se creuser un petit trou auprès des plus fragiles et prêt.es à sortir de l’argent.

Et que comme un sale bouton que tu refuses d’éclater (oui, je regarde beaucoup la dr Sandra Lee) le truc va grossir et grossir et grossir encore. (Scoop : à la fin, on sort toujours, toujours, le scalpel pour couper la merde qui refuse de sortir.)

Je vais continuer ma route solo. À spread du love gratuitement. À chercher des collab photos gratuites avec d’autres personnes dans la même démarche.

À juste exister individuellement, comme je le fais depuis 36 ans et depuis bientôt 10 ans sans plus aucune honte de moi-même et mon physique.

La vraie révolution est aussi interne.

La vraie révolution peut aussi se faire seule. On a besoin du regard des autres. Oui, pour exister, pour être validé. Mais c’est ponctuel, ce regard. C’est l’espace d’un moment. Le regard qu’on a vraiment besoin de catcher, c’est le nôtre dans la glace.

Pas besoin de payer les ‘cadeaux’ de vos ‘sponsors’ pour être vu.es. Pas besoin de payer des shootings ou vous êtes de dos dans le fond et avec une tête de merde.

Si tu as besoin en ce moment d’être vu.e car tu ne te vois plus / pas toi-même et que c’est dur : je suis là.

Je suis là pour discuter et te voir.

Bonne journée à tou.tes les différent.es des gens des magazines.

Vous êtes vraiment très belles et beaux.

Moi, je vous vois et je sais apprécier vos beautés. Vraiment.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.